Terrain isolé, se couper du monde ?
Ce type de terrain est généralement vendu par un particulier. On parle de terrain isolé ou en « secteur diffus » dès lors que la parcelle n’émane pas d’une division d’un même bien.
 
Un conseil : anticipez !
Quand on choisit un terrain isolé non viabilisé, il ne faut surtout pas oublier les frais de raccordement. Il s’agit parfois de plusieurs milliers d’euros !
 
Viable et fiable
En choisissant un terrain en lotissement, vous êtes assurés que les travaux concernant les différents raccordements (eau, gaz, électricité…) ont été réalisés.
 
CHAMPAGNE AU MONT D'OR
6 logements au coeur de Champagne au Mont D'Or et à 5 min de Lyon
 
AMBRONAY (01) - LE CLOS DE LA GRANGE VALENTIN
Votre maison au pied du Jura
 


La recherche et l’achat du terrain sont des étapes clés de votre projet de construction. Des étapes qui bien sûr seront largement influencées par vos desideratas notamment en matière d’implantation géographique ; il est tout à fait normal que vous soyez attentif par exemple à la distance qui séparera votre domicile de votre lieu de travail, à la qualité de la desserte, à la proximité des écoles, des commerces, des services… Bref, des critères fondamentaux qui vous faciliteront votre quotidien mais qui ne doivent pas pour autant vous faire oublier les caractéristiques techniques et juridiques de votre future parcelle. Car sachez qu’il existe deux grandes familles de terrains à bâtir : ceux que l’on dit « isolés » ou « en diffus » et les terrains en lotissement.

Acheter un terrain isolé, ce n’est pas nécessairement se couper du monde et partir se retirer au fin fond de la campagne… On parle de terrain isolé ou en « secteur diffus » dès lors que la parcelle n’émane pas d’une division d’un même bien (plus de deux lots). Ce type de terrain, qui est généralement vendu par un particulier, a l’avantage de pouvoir accueillir n’importe quelle demeure à partir du moment où vous respectez les règles de construction en vigueur définies soit par le plan local d’urbanisme soit par le code de l’urbanisme. Une liberté d’action qui nécessite quand même quelques précautions. Ces parcelles ne sont pas toujours effectivement viabilisées c’est-à-dire raccordées aux réseaux collectifs d’eau potable, de gaz, d’assainissement, d’électricité, de téléphone… Ce qui signifie qu’il vous faudra réaliser ces travaux qui engendrent forcément des frais supplémentaires.

Un conseil : Si vous envisagez d’acquérir un terrain isolé non viabilisé, ne minimisez pas ces frais de raccordement aux équipements collectifs. Contactez votre mairie et les organismes qualifiés -comme France Télécom et EDF- pour savoir ce qu’il vous en coûtera. L’addition peut être dans certains cas impressionnante et plutôt déterminante, puisqu’il s’agit parfois de plusieurs milliers d’euros ! Enfin, n’oubliez pas non plus de réaliser les démarches administratives nécessaires pour avoir la garantie que votre parcelle est bien constructible...

Sur le plan juridique, est considérée comme lotissement toute division de propriété foncière qui a pour effet de porter à plus de deux le nombre de parcelles constructibles et ce, sur une période de moins de dix ans. Réalisés par des aménageurs, les terrains en lotissement offrent un certain nombre d’atouts, à commencer par leur viabilité… Contrairement au terrain situé en secteur diffus, vous êtes effectivement assurés que les travaux concernant l’alimentation en eau, la voirie, le gaz, l’électricité, les réseaux de télécommunication, le traitement et l’évacuation des eaux usées ont été réalisés. L’exécution de ces travaux est d’ailleurs attestée par un certificat d’achèvement délivré par la mairie à la requête du lotisseur. Vous allez donc acheter un terrain desservi et raccordé aux différents réseaux. Seuls les travaux de raccordement à la maison seront à votre charge. Autres avantages : vous êtes assurés d’acquérir un lot constructible au regard des règles d’urbanisme et, qui plus est, borné. Dès la réservation de votre parcelle, l’aménageur-lotisseur vous garantira sa superficie au mètre carré près, de même qu’il vous fournira des informations sur la nature du sol.

Un conseil : Adressez-vous toujours à des professionnels tels que les aménageurs-lotisseurs adhérents au Snal (Syndicat national des aménageurs-lotisseurs) qui vous proposent toute une série de garanties et s’engagent surtout à respecter des règles de déontologie. Par ailleurs, avant de vous engager auprès de l’aménageur et de réserver votre parcelle, demandez à consulter le règlement de lotissement. Une démarche qui peut vous éviter quelques déceptions car ce règlement, souvent astreignant, vous impose en général l’implantation de votre maison, la couleur de l’enduit, la taille des fenêtres, etc. (cf. rubrique « Lotissement : mode d’emploi »)